Le Chant des racines 

la mazraa

Floriane durey

mai 2018

Cette installation a été imaginée à partir du poème « Le chant des racines », écrit en 2018 et qui alterne deux chants, celui de l’amour et celui des Hommes.

 

Le premier chant lie un homme et une femme qui ont raciné d’amour. Elle parle la langue du vent. Lui est le prolongement de la Terre. Ils sont tous les deux sa voix. Ils tiennent les racines des Hommes, le temps que ceux-ci prennent conscience de leur arrachement.

 

Le second chant est celui des Hommes « sans parole, sans mémoire, sans mains, sans pays et sans liens ». Ils vivent dans le vacarme de leurs cris, coupés de la Terre et de leur langue. Ils ont vidé le sens de leur bouche.

 

Le chant des racines, c’est une voix d’avant, celle de toujours, ancrée dans le temps présent. C’est aussi déjà le temps que nous n’avons plus. 

 

C’est un engagement au changement. C’est une invitation à vivre au rythme du végétal, afin que chacun entende sa voix dans le silence du temps qui pousse.

Le Banquet Poétique

Festival Vibrations Poétiques

Compagnie de divagation poétique 

Floriane Durey & Amélie MALEVAL

mars 2018

Le banquet poétique, c'’est une rencontre entre mets et mots, une histoire de plaisir, de gourmandises et de Lettres, avec une pointe de végétal ! Nous vous proposons un voyage, une traversée dans l'intimité d'un univers scénographié par la Compagnie Divagation Poétique.

 

C'est un dîner singulier avec notre très chère Gala, qui vous servira de la poésie mêlée à ses rêves déchus, du jazz envoûtant, des anecdotes affolantes, effleurantes d'humanité dont vous ne sortirez pas indemnes. 

Elle créera le déséquilibre dans la porcelaine que nous tisserons de mots.

Etre, c'est peut-être

Carré amelot 

Floriane Durey 

septembre 2017

Être, c’est écrire plusieurs brouillons de sa vie. C’est aussi ne jamais savoir à l’avance. Dans cet espace inconnu, tout se crée pourtant. Alchimie subtile et poétique entre notre être, le monde qui tourne et ce qui nous échappe. 

Extrait :

Être, c’est désobéir au chant parfait. C’est construire son horizon ourlé des autres. C’est accepter un novembre sans rêve. C’est parfois le vertige de trop nombreux chemins. C’est se séparer de la mélancolie d’un autre temps. Être, n’est jamais trop tard.  Être, c’est peut-être essayer jusqu’au soir. Être c’est tout simplement ta main sur mon visage et mon visage qui t’aime mon amour. C’est peut-être le silence de cocon. Être, c’est prévoir de façon raisonnable les moments de peine de sa vie. C’est se souvenir sans pleurer. Être, c’est sans retenue. C’est s’irriguer de ton regard d’enfant. Être, ça n’est pas juste le premier cri. Être c’est un million de soupirs. Être, c’est ici maintenant. 

et me modifier. C'est facile.

APPARTEMENT poétique 

Carré amelot 

COMpagnie de divagation poétique,, Floriane Durey et Sophie Bobineau

Juin 2017

Quels sont les espaces du quotidien dans lesquels il existe encore de la poésie ? 

Quels sont nos rapports aux objets, aux êtres, à notre environnement extérieur dans la répétition de nos vies ? Entretenons-nous encore des liens avec l'intime dans sa dimension poétique ?  

La compagnie de Divagation poétique mène actuellement un travail de recherche sur ces questions.

Elle crée pour cela un laboratoire d'expérimentation : un appartement poétisé, au Carré Amelot et décide d'insuffler du poétique à l'intérieur et à l'extérieur des murs.

Tapisserie de mots monumentale, portraits urbains, tissages de mots, poèmes de miroirs…

DÉambulations poétiques 

Commande du CNAREP SUR LE PONT et du Carré Amelot 

COMpagnie de divagation poétique,

Juin 2017

Qu’est-ce qu’une déambulation poétique urbaine ?

C’est la traversée atypique d’une ville.

C’est une conquête visuelle et poétique d’espaces que l’on ne prend plus le temps de regarder ou que l’on ne cherche plus à découvrir.

C’est de la poésie née des failles de la ville, des herbes vivantes dans les murs, des mots cachés à la limite du ciel, des détails devant lesquels on passe chaque jour et qui nous paraissent incongrus et déplacés.

La déambulation poétique guide les regards grâce à la poésie urbaine ; ce langage qui existe par lui-même mais qui a besoin pour naître aux yeux de tous, d’une médiation poétique.

La compagnie de Divagation Poétique a créé pour le "Green Project", projet à l'initiative du carré Amelot, rejoint par le CNAR, et proposera une installation poétique, plastique et sonore, ainsi qu'une déambulation avec Cecile Knibiehly-Portefield qui rejoint le Collectif pour vous emmener visiter le monde étrange et poétique des veilleurs.

Pour de plus amples renseignements sur la déambulation poétique mais aussi sur le prix du spectacle, contacter la compagnie à cet endroit-là.

TISSAGE DE MOTS 

Centre Intermondes

La Rochelle

COMpagnie de divagation poétique,

mars 2017

C’est au tout début, la résidence du poète turc Azad Zyia Eren, au centre intermondes.

 

C’est ensuite, le thème du fil, pour la 2nd édition du festival Vibrations poétiques.

 

C’est enfin un lien entre les deux et le début d’une création entre le poète et la Compagnie de Divagation poétique.

 

La poésie, ce sont des voix d’hommes et de femmes, l’écho de leurs racines et de leurs déracinements. C’est une envie de tendre un fil entre deux lointains, de mêler les mots de plusieurs histoires.

 

Ce sont des vers du poème Ecclesia des massacres d'Azad mêlés à ceux de la compagnie. Ce poème ainsi créé, il a ensuite été tissé aux grilles du centre Intermondes.

 

Les grilles de cet espace artistique et culturel rochelais obstrués, symbolisait l’impossibilité d’accéder à la culture pour certains hommes ainsi que l’absence de liberté d’expression dans de nombreux pays.

POEME D'OMBRE ET DE LUMIÈRE

COMpagnie de divagation poétique,

In the Street

La Rochelle

2016

Le poème d'ombre et de lumière est une forme de "STREET WORD" sans écriture au sol. 

C'est grâce aux rayons du soleil qui traversent les mots installés dans les interstices du pont que le poème apparaît et disparaît.

Création inédite dans le cadre de la déambulation RUE LIBRE organisée par la Fédération Nationale des Arts de la Rue et le CNAREP-sur-le-pont.

STREET WORD

Compagnie de Divagation poétique

2016

Journées du patrimoine

La Rochelle

Concept imaginé en 2015.  Il s’agit d’écriture urbaine.
Les mots, dans la rue, cela existe déjà. Il y a les tags, les graffes, il y a Ben, il y a les mots d’amour sur les troncs, les mots de marins gravés dans la pierre…
 
Alors en quoi le « Street Word » est-il différent ?
 
Comme le Street Art, le « Street Word » s’inspire et s’inscrit dans la ville., construite, végétale et vivante.
Des mots, phrases, poèmes ou textes narratifs sont créés sur place, en résonnance à ce qui les entoure, puis écrits au pochoir à la bombe à craie, au sol et sur les murs.
Par exemple, une ligne discontinue séparant deux côtes de la route est pour nous un moyen d’interroger l’idée de plein et de vide, d’intermittence, d’interruption, de surgissement, de régularité, d’espace dans lequel peut naître la création.

Nous proposons de guider les regards vers la poésie des espaces habités urbains.

​Les mots naissent des murs et du bitume, des siècles passés et de l'envie de poésie au quotidien.

© 2017 par Floriane Durey. Créé avec Wix.com

En voir plus
  • Black Instagram Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now
20170618_194200